L'éducation commence par une bonne relation avec son chien.

Les règles et les interdits pour mon chien

Lorsqu’on a un chien, on obtient, en parallèle de son affection inconditionnée, tout un lot de contraintes et de jugements de la part de la société. Votre chien doit se comporter comme ceci, comme cela; quel maître indigne, il ne fait pas ceci, pas cela...
On ressent alors rapidement la pression du “Bien faire les choses” .
Alors, on cherche tout ce qu’un chien doit faire et ne pas faire, et on se rend compte que la liste des interdits est interminable si on suivait les conseils de tout le monde.
N’oublions pas : un chien est un chien et il a certains besoins… de chiens!
Chacun aura ses propres règles et même si certains vous diront que vous êtes fous de laisser monter votre chien sur le canapé, et bien pourquoi l'en priver si cela ne pose aucun problème pour vous?
Il arrive que les gens soient perdus car ils veulent bien faire et récoltent ici et là des conseils pas forcément avisés, mais à force de cumuler tous les interdits, le chien n'a plus aucune liberté et il ne faudra pas s'étonner s'il manque une petite étincelle dans ses yeux.
Bien sûr, il faut savoir tirer profit de l'expérience des gens mais comme partout il faut sélectionner les bonnes informations et surtout celles qui nous paraissent en accord avec le bien-être mental du chien, n’hésitez donc pas à faire appel à un professionnel qui utilise des méthodes positives.
Comment faire le tri pour trouver ce qui nous convient?
Avant de vous perdre entre la privation de tout et le laxisme extrême, réfléchissons à ce qui est réellement important pour nous et pour l'intégration de notre chien en société.
Quelques demandes les plus courantes et les plus évidentes : que mon chien ne soit pas "agressif" envers les humains et les chiens, qu'il m'obéisse pour sa propre sécurité (stop si une voiture arrive, ne pas toucher à un cadavre d'animal sur la route etc etc...) (Voir vidéo Etape d'apprentissage du pas bouger).

Il y a néanmoins d'autres sujets sur lesquels les avis divergent le plus.
Exemple : le canapé ou le lit
De notre point de vue d'éducateur, à moins d'un souci dans la maison, je ne vois aucune raison de conseiller à une personne d'interdire au chien de monter sur le canapé (sauf s'il mord les invités), ou dormir sur le lit (sauf s'il empêche le mari de rejoindre sa femme) etc... En fait, pas la peine d'interdire certaines choses si elles ne posent pas de problèmes et que le duo humain-canin a su trouvé son harmonie.
Et non, les chiens ne veulent pas nous dominer, et prendre le contrôle de la maison... Par contre, si vous ne voulez pas qu'il monte sur le lit car après vous dormez tordus vu qu'il prend toute la place, pas de soucis, mais encore une fois à chacun ses règles selon ses besoins.
Et mes règles à moi par exemple?
-Ma chienne a le droit de monter sur le canapé et sur le lit. Et si je lui demande de descendre, elle le fait. C'est ma règle : on est dans une relation de coopération et si je te demandes de faire autrement, il n'y a pas de soucis.
-Le chien ne doit pas dépasser un certain niveau d'excitation. Tout d'abord, je ne favorise pas cela avec elle, le jeu reste mesuré pour qu'il soit agréable. Je n'ai jamais aimé énerver/exciter le chien jusqu'à ce qu'il ait du mal à se contenir. C'est le pousser à la faute et ce n'est pas sympa pour lui. Donc si elle est trop excitée par quelque chose, je la calme un peu (conseil qui peut paraître simplet mais en pratique beaucoup de gens s'y prennent mal; on ne peut calmer un chien qu'en étant calme, et même si vous haussez la voix, vous la rebaissez juste après... le calme ne peut pas venir de l'impatience ou de l'énervement).
-Le chien doit avoir confiance en moi (confiance qui se gagne), si je lui dis de ne pas ramasser un morceau de viande par terre ou ne pas boire dans une flaque de boue; elle ne le fait pas car elle a confiance en mon jugement, certainement pas par peur des représailles. En même temps, essayez de faire recracher de force à un chien !
-La gamelle, là encore, pas de règle pour moi : elle peut manger avant ou après moi, cela dépend de mon organisation à ce moment-là. La seule règle est de rester calme, elle l'a compris il y a bien longtemps, mais pour un jeune chiot il devra comprendre qu’il aura sa gamelle en étant calme, et que cela n'accélérera pas la chose s'il saute ou aboie, bien au contraire.

Donc voilà tout ceci ne sont que des exemples de règles (ou pas) à instaurer à la maison. Chacun ses règles, mais mon objectif personnel est juste de vivre dans une ambiance apaisée, et ce même avec plusieurs chiens et chats à la maison. C'est comme une famille nombreuse, on instaure quelques règles de savoir vivre pour tous, mais ça n'empêche pas le petit dernier d'être un peu gâté... tant qu'il est sage bien sûr ;)
“Mais avec tout ça, quels interdits pour mon chien?”
Vous devez d’abord comprendre les raisons et les besoins du chien, il est impensable d'empêcher son chien de renifler ou de courir (s’il est en bonne santé). Vos interdits doivent venir d’un besoin de sécurité pour vous, votre chien et les autres.
Par exemple : Si votre chien saute sur tout le monde brutalement, il risque de blesser quelqu’un.
En réalité, on n’interdit pas au chien de faire des choses, on le redirige vers d’autres choses sans danger et plus appropriées (Voir article Que faire si mon chien me saute dessus).
De même on évite les mauvaises habitudes qui pourraient renforcer un instinct du chien qu’on ne souhaite pas développer. Par exemple, pour un chien qui a un instinct fort de prédation, on ne va pas l’encourager à courir après la balle non stop.  On va donc trouver d’autres jeux à un chiot jack russel que de courir 50 fois de suite pour chercher la balle, ce sont des chiens assez speed, si on les encourage à courir après une chose en mouvement, ils auront plus de mal à se retenir plus tard lorsqu'il verront un chat passer à toute allure).

En conclusion, vos règles doivent permettre une vie en harmonie avec l’ensemble du foyer et … le reste de la société. On prend soin de rester cohérent sur ce qu’on encourage ou ce qu’on interdit. Et on ne deviendra pas un tyran qui interdira tout et n’importe quoi, mais on ne favorisera pas non plus la création de chiens “rois” car comme pour les enfants, en connaissez-vous beaucoup d’agréables et respectueux quand ils ne connaissent aucunes limites? Donc on apprend au chien à être bien dans sa peau et bien avec les autres.